29 secondes de trop

Publié le par Bruno

Marathon Seine Eure 2007

Rendez vous au départ de Rouen avec Dave76 pour ce troisième marathon de Seine et Eure. Il fait frais ce matin mais une belle journée est annoncée. Direction Val de Reuil pour le départ des navettes.

 

Je laisse David pour l’ekiden et je pars en navette vers le départ du marathon. Sur place la brume ne s’est pas dissipée et il fait plutôt frisquet en débardeur et en short, ça motive pour s’échauffer.

9h00, PAN le départ est donné, je me suis placé entre les  meneurs d’allures de 3h45 et 4h00. Les premiers km se passent bien, le parcours est agréable.

 


5 km 26’00 (5’12)

10 km 52’06 (5’13)
 

 

C’était à prévoir, je suis trop rapide pour le temps que je me suis fixé et rien à faire je n’arrive pas à régler mon rythme. Je tente néanmoins de revenir à mon allure marathon.

 


Semi 1h54’02 (5’34)

 


Je m’impose un arrêt au semi pour me ravitailler. Je repars, et là ça se gâte, d’abord quelques maux de ventre et puis les problèmes gastriques suivent. Premier arrêt au 23ème, heureusement le parcours est en campagne et il est aisé de trouver un petit coin. Je sacrifie ma feuille de temps de passage, tant pis, bah oui quoi ! vous auriez fait quoi vous ?

 

Je repars. Pas pour longtemps malheureusement, nouvel arrêt obligé au 24ème, ça se corse. J’apprécie que ce soit un marathon d’automne, les feuilles des arbres sont d’une grande utilité…A la barbare quoi ! désolé pour les détails. J’espère que cet arrêt sera le dernier et que mes ennuis sont terminés.

 

 


25 km 2h18’04 (6’09)

 


Le soleil a enfin réussi à percer la brume et ses rayons sont les bienvenus. Je fais quelques kilomètres en compagnie de plusieurs coureurs ce qui permet d’échanger et de rompre un peu la monotonie de la course.

 


30 km 2h45’40 (5’31)

 


Le parcours devient moins sympa avec un passage autour de la prison…ensuite, c’est un tronçon en allé retour suivi de la seule difficulté du parcours, une légère grimpette mais qui située au 35ème tire un peu dans les cuisses. Les problèmes gastriques se sont dissipés.

 


40 km 3h46’38 (6’05)

 


Je commence à fatiguer, mais à ce stade c’est normal. J’aborde les derniers km et je chasse les mauvaises pensées de ma tête qui me rappelle que c’est dans cette dernière partie du parcours que je connais des crampes en général. Rien, RAS , nada, les manchons doivent faire leur travail, j’essaie de m’en convaincre.

 

J’ai perdu beaucoup de temps et il sera maintenant difficile de passer sous les 4h00, je veux encore y croire et je relance au 41ème comme je le peux.

 

J’aperçois le panneau 42 au loin, je me sens des ailes, je jette un œil sur le cardio ça va être juste. Une spectatrice m’encourage par mon prénom, je pense que c’est une blogueuse qui m’a laissé un com récemment et qui me reconnaît à mon n° de dossard.

 

Je suis à vue de l’arche mais le chrono indique déjà les 4h00.

 


Arrivée en 4h00’28

 


Les nerfs, c’est vraiment bête, à 29 secondes près.

 

 

Bon maintenant, il faut relativiser, je gagne encore 21’ sur mon chrono de la Rochelle et près d’une heure sur le MDP et pas une crampe.

 

Alors c’est quand même du bonheur.

 

Ensuite, j’ai eu la chance de croiser les membres de la famille NCAP, tous très sympa et c’est quand même bien agréable de mettre un visage sur un pseudo.

 

Diagana, invité officiel de ce marathon était à l'arrivée, athlète très accessible, ça fait plaisir à voir. Très bonne organisation pour ce marathon et cet ekiden. La grosse difficulté de ce marathon réside dans le fait de courir seul fréquemment, il y a peu de monde et il faut vraiment avoir une certaine habitude de l'effort en solitaire car nous sommes bien loin des marathons à 35 000 participants, nous étions environ 500....

 


PS : je ne m’avoue pas vaincu, le 4ème sera le bon ;)

 

 

 

 

Publié dans Marathons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article