Conte d'une nuit d'hiver

Publié le par Bruno

Ma 3ème participation à l'Hivernale du Raid Normand, de nuit par équipes de 4.
49 km annoncés, 40 balises.

 

21h15 remise des road book dans la bousculade habituelle de la salle des sports qui accueille 600 personnes. Deux départs sur le 45 km cette année pour fluidifier le passage du bac pour lequel nous avons 1 heure devant nous et 4 CP.

Les premiers CP seront rapidement placés  sur la carte IGN, pas de temps à perdre pour franchir la première barrière horaire au bac qui nous emmènera sur l'autre rive de la Seine. Dès le départ, la rigueur de l'hiver se fait sentir mais un petit D+ au premier km nous réchauffe bien vite. Nous sommes largement dans les temps pour traverser la Seine et la courte attente nous laissera uniquement le temps de placer les derniers CP. Cette première partie se déroulera sans encombre majeur si ce n'est un CP que nous n'avons pas vu, et qui nous oblige à faire demi-tour pour le pointage et perdre une vingtaine de minute. Le froid à au moins l'avantage de geler la zone marécageuse à passer.

 

Passage au 1/15 000ème avec très peu d'indication sur une carte remise avec le book, le changement d'échelle n'est pas simple, il faut tout d'abord localiser où nous sommes et ensuite retrouver les CP au milieu de nulle part. Nous perdons énormément de temps sur  cette partie mais nous ne loupons qu'une seule balise.

 

Le temps passe très vite, il est déjà 5h00 quand nous arrivons au bivouac et seulement 28 km (annoncés) de parcouru. Il fait froid mais le pire reste ce vent glacial, il devient très difficile de se concentrer sur le deuxième book et refaire un point précis. La soupe chaude ne réussi pas à nous réchauffer et je préfère ne pas trainer autour du feu de camp, le départ en serait d'autant plus difficile. Nous ne trainons pas davantage, le risque ici est  de se laisser gagner par l'envie de l'abandon pour retrouver la chaleur.

Nous prenons l'option de rentrer au plus court pour ne pas risquer de dépasser la barrière horaire à 10h00, nous laissons de côté les CP le seul but étant de terminer pour boucler cette hivernale. Maintenant nous marchons plus souvent que nous courons, la fatigue physique commence à se faire sentir.

Le passage du pont de Brotonne nous fera de nouveau affronter le vent glacial mais l'arrivée est proche. Le jour s'est enfin levé et c'est bien agréable de pouvoir profiter des paysages de bord de Seine. Nous sommes enfin au Trait, il est 9h00 quand nous franchissons la ligne d'arrivée. Il nous manque 13 balises sur ce dernier parcours ce qui nous vaudra 13 heures de pénalités mais qu'importe, nous sommes arrivés à destination après 56 km et près de 12h00 d'effort.

Nous sommes heureux de profiter du petit déjeuner bien mérité qui nous attend. Nous apprenons qu'il y a eu 30% d'abandons. Au classement général, nous prenons la 65ème place sur 83 et 22 abandons. Compte tenu des circonstances, pour ma part, je suis très satisfait du résultat.

 

Encore une belle hivernale malgré la rigueur de la saison. Je n’ai jamais eu aussi froid pendant une épreuve.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bravo ! Waou ! Sacré epreuve que cette hivernale !
Répondre
S
Encore une fois BRAVO pour avoir été au bout !
Répondre
A
Purée, c'est chaud comme épreuve ... enfin froid surtout !<br /> Dans ses conditions, c'est effectivement déjà bien de finir !!!
Répondre
E
Je crois que tout le monde a souffert sur cette épreuve.
Répondre