CR Raid du Morbihan ou l'histoire de mon premier abandon

Publié le par Bruno

Un avant gout de vacances pour cette petite balade Bretonne dans le Morbihan où le beau temps règne tout ce week end prolongé. Petit hôtel sympa sur le port du Crouesty qui me permet de prendre directement la navette direction Vannes pour le départ.

Sur place, je rencontre un groupe de coureurs de ma région, Manu, Pascal et Thierry qui ont eux aussi fait le déplacement. Un peu plus tard c’est la rencontre AE (Photo) avec Damien, Hervé et Éric, malheureusement nous ne verrons pas Fabien.

Bientôt 17h00, le départ tarde à être donné et il commence à faire très chaud. Enfin ça y est nous nous élançons pour 88 bornes annoncées. Je me tiens à ce que je m’étais fixé, courir en alternant  9 minutes de course et 1 minute de marche. Compte tenu de la chaleur, je pense que c’est la bonne méthode pour ne pas me cramer trop vite. Le paysage est sympa, nous longeons le littoral et traversons des petits villages où l’ambiance fait plaisir à voir. Dès le dixième kilomètre je sens que mon temps de récupération est trop court et que je ne vais pas tenir à ce rythme là. Je laisse donc de côté assez rapidement la course pour passer en marche active et je ne suis pas le seul à prendre cette option.  Le premier et deuxième pointage se font sans problème en respectivement  1h45 et 2h30 pour 15 et 20 km.

L’allure est lente mais l’objectif est de terminer, je sais maintenant que les douzes heures annoncées étaient utopiques.  Je fais un bout de chemin avec un coureur qui marche également, nous discutons de tout et de rien avec une allure assez correcte d’environ 6 à 7 km/h. Nous arrivons enfin à Noyalo soit 35 km en 4h56 pour le premier ravitaillement chaud, une petite soupe, du jambon du pain pour un vrai festin. Je décide de continuer en short et débardeur à cause de la chaleur même si le soleil commence à disparaître, d’ailleurs les lueurs d’un coucher de soleil sur le golfe du Morbihan est une image splendide. Je sors ma frontale pour ne pas être surpris par la nuit et je repars avec mon compagnon de route pour 20 bornes jusqu’à Sarzeau.

Cette partie est beaucoup moins agréable, il fait nuit et le marécage à traverser me laisse un mauvais souvenir puisqu’il sera la cause de mes ampoules. J’ai les pieds trempés et boueux, ce qui n’est pas très agréable pour marcher, je n’ai pas de change, je n’avais pas pensé à cela. Mais qu’importe, je continue. Sarzeau arrive enfin, depuis quelques kilomètres,  j’ai  une sensation d’écœurement  du  sucré qui m’empêche de me nourrir correctement. Je pénètre dans la salle des sports, je pointe et fais la queue au ravitaillement, ça ne va pas bien, la tête me tourne quand je m’assois à table. Apparemment mal en point car un coureur me demande si je veux de l’aide, comme je ne me sens pas bien du tout il m’emmène à l’infirmerie en me soutenant, je crois que s’il n’avait pas été là je tombais. La tension, la FC et le test Dextro ne montre pas d’anomalie, peut être simplement un gros coup de fatigue ajouté au coup de chaud du départ.

Un quart d’heure après ça va nettement mieux mais je ne peux rien avaler. Je ne me sens pas pour repartir, je me suis fait peur et les ampoules me font mal, de plus je n’ai pas prévu d’autres chaussures. Je fais le bilan, il reste 33 bornes à faire, il est maintenant deux heures du mat et je suis fatigué. Je prends l’option d’abandonner, la première fois de ma "carrière sportive" mais tant pis je ne prends pas le risque de continuer. Je rends mon dossard et ma puce, j’ai donc fait 55 km en 8h36. J’attends près de deux heures la navette pour me ramener au Port Crouesty où ma femme qui m'a soutenu tout au long de l'épreuve par des petits messages d'encouragement m'attend.


Un peu déçu de ne pas avoir terminé, il me semble que j’avais les jambes mais le corps et la tête n’ont pas suivis, alors tant pis, pas de regrets à avoir, je ne voulais pas me mettre en danger.

Rencontre AE, merci à Hervé pour la photo ;)
Damien, Eric (en 12heures), Moi même et Hervé le champion qui termine 15ème en 9h06.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
bonne recup bruno
Répondre
S
Bravo quand même ! Tu as bien fait d'abandonner, ça ne sert à rien de courir, voire marcher, si le plaisir n'y est plus......Bonne récup et bonne continuation !
Répondre
A
Bienvenue au club ... bon j'ai encore de l'avance sur toi. J'ai abandonné au Grand Duc avec l'estomac en vrac en 2008 et au Trail des 3 Châteaux en 2009 à cause de se @"#$£%* de releveur !<br /> T'es tranquille pour un bon bout de temps maintenant ... :)))
Répondre
Y
Hello Bruno! Dommage je vous ai ratés de peu pour la foto :(<br /> J'ai abandonné aussi et même très tôt puisque j'avais pris ma décision au bout de 24km!<br /> C'est la deuxième fois que j'abandonne et j'en suis fier car finir est un chose, mais finir la prochaine course en est un autre!<br /> On se remettra en selle plus vite!!!<br /> Bonne récupération et @ bientôt ;)
Répondre
G
Beau résumé, t'as bien fait d'arreter, pas de regret à avoir ! ça sera pour une prochaine fois! <br /> Au plaisir d'une autre rencontre
Répondre